A savoir

Ferrailles de récupération :
La matière première des aciéries électriques est constituée de ferrailles de récupération de diverses origines :
Chutes des industries de transformation (notamment industrie automobile)

C
opeaux de fraisage

Biens de consommation usagés (appareils électroménagers, voitures mises à la casse)
Acier de construction provenant de la démolition de bâtiments
Cendres métalliques de centrales d'incinération, triées à l'aimant etc.
La qualité des ferrailles utilisées est déterminante pour la qualité de l'acier fabriqué. En effet, les diverses impuretés qu'elles contiennent sont
susceptibles de modifier les caractéristiques des produits finaux. On surveille particulièrement la teneur en cuivre, en nickel, en chrome et en
vanadium, dans la mesure où ces éléments s'oxydent moins facilement que le fer et ne peuvent donc pas être brûlés dans le four par les
lances à oxygène. elle est approvisionnée par le marché local et international.


F
our à arc électrique :

Un four à arc est un type de four électrique utilisé en métallurgie. Il utilise l'énergie thermique de l'arc électrique établi entre une (ou plusieurs)
électrode(s) de carbone et le métal pour obtenir une température suffisant à sa fusion.
De petite ou grande capacité, il est principalement utilisé pour la production d'acier liquide (environ 35% de la production mondiale) et aussi
pour le recyclage des métaux (par exemple pour récupérer le zinc de poussières et déchets métallurgiques).


T
raitement en poche :

L'affinage de l'acier se fait dans une installation de vide en cuve, via des échanges intensifs avec le laitier, un brassage homogénéisant à l’aide
d’un gaz inerte et une mise à nuance fine de l'acier. Sur le plan métallurgique, ce traitement permet d'obtenir les plus basses teneurs en
soufre, d'éliminer l'hydrogène, de réduire et/ou d'allier l'azote, de réduire au minimum les teneurs en carbone, d'obtenir un excellent degré de
pureté en éléments non métalliques ainsi qu'un réglage précis de la température du bain pour optimiser le processus de coulée qui suit.

C
oulée continue :

L'alimentation de nos laminoirs est assurée par des installations verticales de coulée continue. Le passage à l'horizontale ne se fait qu'après
solidification complète. Les blooms sont ensuite coupés aux longueurs définies.
Billette :
Un bloom ou billette est un demi-produit sidérurgique. C'est une barre d'acier de section carrée ou rectangulaire supérieure à un carré de 120
mm (160 mm chez certains sidérurgistes), de longueur variable destinée à être engagée dans des trains de laminoirs appelés trains finisseurs.

L
aminoir :

Outil industriel destiné à laminer un produit métallurgique par passage entre deux cylindres d’axes parallèles et tournant en sens inverses. Le
laminage consiste ainsi à faire subir à un produit métallurgique (billette) une déformation permanente par passage dans un laminoir.

A
ciérie :

Produit la billette, matière première des laminoirs. Elle est équipée d’un four électrique de 120 tonnes pour la fusion, d’un four d’affinage pour
la mise à nuance métallurgique et d’une coulée continue de solidification de l’acier à cinq lignes.
Station de traitement des eaux :
Alimentée par une unité d’osmose inverse, elle permet d’améliorer la qualité et réduire les appoints en eau destinés aux circuits de
refroidissement de l’aciérie.

S
cories :

Rejets solides du four électrique. Ces derniers sont stockés dans une décharge contrôlée dans les règles environnementales. Des études sont
conduites pour valoriser l’ensemble de ces déchets en développant de nouvelles niches, en l’occurrence l’utilisation de scories dans la
construction des routes, la récupération du zinc contenu dans les poussières ou encore la valorisation du fer contenu dans la calamine.
Réfractaires :
Les produits réfractaires sont placés dans le four pour leur qualité en revêtement de protection. Très utilisés en aciérie et dans les domaines où
la réduction des pertes de chaleur est prioritaire. 

S
tation d’oxygène :

L’aciérie dispose d’une unité d’alimentation en oxygène, reliée au bâtiment de fusion. L’oxygène a pour principale fonction d’homogénéiser
l’acier liquide et aider à sa combustion dans le four.

Sociétés du groupe